MON EXPERT FINANCIER
Conseil en gestion et financement d'entreprise
Paris-Clichy-Batignolles

Avocats, cabinets de conseil, professions libérales : Pourquoi s’endetter pour financer la création de votre cabinet ?

Actu Mon Expert Financier

Avocats, professions de conseil, professions libérales : Pourquoi s’endetter pour financer la création de votre cabinet ?

 

Nous entendons souvent de la part des professions libérales qui s’installent, qu’ils n’ont pas besoin de financement, car ils ont très peu d’investissement au démarrage de leur activité.  S’ils ne rachètent pas des parts dans un cabinet, un ordinateur et un abonnement internet suffisent à se lancer.

Contrairement à un commerce qui devra obligatoirement financer des investissements (local, fonds de commerce, stock…), l’installation d’un avocat, d’une profession de conseil ou de tout autre profession libérale peut paraitre plus rapide et moins couteuse.

Toutefois, pour que l’activité d’un indépendant puisse se développer à bonne vitesse, l’entrepreneur devra engager des dépenses inévitables : publicité, communication, logiciels ou site internet, bureau….

Ces dépenses constituent des dépenses de BFR (besoin en fonds de roulement), que les banques apprécient rarement de financer. Toutefois, il sera toujours plus facile d’aller chercher un financement auprès de votre banque lors de la création de votre cabinet plutôt qu’après 2 ans d’activité, avec le risque que votre trésorerie soit affaiblie et que vous soyez moins convainquant pour démontrer à la banque que vous êtes capable de générer une activité suffisante pour rembourser un prêt…

La banque sera toujours plus encline à financer un cabinet qui lui amènera des flux bancaires, plutôt qu’un cabinet qui n’a pas su dégager de trésorerie excédentaire sur ses premières années d’exploitation.

Voici donc nos conseils pour vous aider à déterminer les besoins financiers de votre cabinet :   

  1. Evaluer un budget de communication de démarrage :

La communication est souvent sous-estimée à la création d’une activité de conseil, mais elle est pourtant essentielle pour le développement de votre business. Un plan de communication efficace doit vous permettre de trouver rapidement vos premiers clients et de développer la notoriété de votre cabinet :

  • Supports de communication (logo, plaquette, cartes de visite…)
  • Site internet
  • Publicités sur les réseaux sociaux
  • Adhésion à des clubs d’affaires
  • Participation à des salons professionnels  
  • ….

La communication pour un indépendant ne peut pas se résumer à un profil Linkedin. Pour crédibiliser votre activité, vous devez mettre en place une stratégie pour attirer des prospects sur votre site internet, recueillir leurs coordonnées, et les inciter à vous suivre sur les réseaux sociaux.

Ainsi dès qu’ils auront un besoin dans votre spécialité, ils penseront à vous.

En incluant ce budget dans votre budget initial et en le faisant financer au démarrage, vous pourrez lancer les actions qui vous semblent les plus pertinentes pour réussir votre lancement.

  1. Evaluer vos besoins de trésorerie des premiers mois

Au-delà du budget communication, votre entreprise devra assumer un certain nombre de charges d’exploitation avant d’encaisser les premiers euros de chiffre d’affaires :

  • Honoraires comptables
  • Loyer, ou frais de coworking
  • Frais de déplacement
  • Location de véhicule
  • Téléphonie
  • Internet
  • Frais bancaires
  • Rémunération et cotisations

Un vrai parcours du combattant, avant d’encaisser vos premiers €uros de CA.

A combien de mois de charges estimez-vous le délai raisonnable pour facturer vos premiers clients et couvrir vos charges fixes ?

En moyenne, on estime ce délai entre 3 et 6 mois. Il faut donc que vous puissiez financer ces 3 à 6 mois de trésorerie sans avoir de rentrée d’argent, pour assurer le paiement des charges fixes.

Pour les financer, vous pouvez le faire avec vos fonds personnels (ce qu’on appelle l’apport) ou vous pouvez demander aux banques d’en financer une partie.

Pourquoi ?

  • Eviter au démarrage des tensions de trésorerie grâce au matelas de sécurité du crédit.
  • Conserver de l’épargne de précaution à titre privé en cas d’imprévus.
  • Investir pour le développement et la notoriété de votre cabinet

 

3/ Comment établir le plan de financement ?

Le plan de financement, est un tableau très simple qui permet de mettre en évidence

  • Les BESOINS : ce que l’on a besoin de financer
  • Les RESSOURCES : comment on va financer les besoins : apport personnel, aides à la création, financements bancaires.

Le plan de financement doit être équilibré, les besoins doivent être égaux aux ressources.

Exemple de plan de financement :

Besoins

Ressources

Cautions de loyer

Apport personnel

Communication de démarrage

Aides/Subventions

Création de site internet

Prêt bancaire

Véhicule

 

Mobilier

 

Informatique

 

Frais de conseils

 

Trésorerie de démarrage

 

 

 

TOTAL

TOTAL

 

Nos conseils :

                1/ Ne pas sous-estimer les besoins : vous devez vous mettre dans les meilleures conditions pour démarrer le mieux possible votre activité.

                2/ Vous faire accompagner par des professionnels qui auront la capacité de vous faire gagner du temps et de l’argent rapidement, ainsi vous pourrez développer votre activité plus sereinement.

 

L'équipe de Mon Expert Financier.com, membre du réseau GCL Experts-Gestion, reste à votre disposition pour analyser votre situation et vos besoins, à Clichy 92, Paris, et même partout en France grâce à la visio ! 

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le financement d'un cabinet de conseil ou de profession libérale?

Envoyé !

Erreur serveur


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion